Pour Louis Pasteur une découverte scientifique est composée de 4 étapes distinctes :

 

- L’observation

- La comparaison

- La déduction                                                                       

- L’expérimentation

 

Il la compare même à une enquête policière......

 

Une des grandes découvertes, ayant influencé Louis Pasteur dans ses recherches contre les maladies  ainsi que les microbes, fut celle d’Edward Jenner.

 

Ce dernier avait remarqué que les  trayeuses de vaches n’attrapaient jamais la variole des hommes même en cas d’épidémie. Quelques temps après il observa de petits boutons, plus petits que ceux de la variole humaine, sur les mains de plusieurs trayeuses et découvrit ainsi que ces boutons étaient en faite dû à la variole des vaches (vaccine : virus de la vaccine) qui s’attrapait en pressant les mamelles des vaches et c’est grâce à la vaccine que les trayeuses étaient immunisées contre la variole humaine. C’est donc en suivant ce principe que le « vaccin » est né.

 

 

Louis Pasteur a établit la capacité qu’ont certains organismes à vivre sans oxygène (comme les microbes), il les nomma  « anaérobies ».

 

Plus tard, il sera confronté aux virus de la rage, il utilisera un vaccin qui consistait, là encore, à soigner la maladie par la maladie (il va injecter le virus atténué de la rage, dans le corps des malades atteints de cette même maladie, afin de « réveiller » les anticorps).

 

 

Le vaccin contre la rage sur l’homme, ce pas décisif, est franchi en mai 1885

 

                                                           

 

 

 





 Le cholera des poules (infection intestinale) : 

 

Durant l'été 1879, Louis Pasteur et ses collaborateurs  découvrent que les poules auxquelles on a inoculé des cultures vieillies du microbe du choléra des poules,  non seulement ne meurent pas mais, résistent à de nouvelles infections.

C’est la découverte d'un vaccin d'un nouveau type : contrairement à ce qui était le cas dans la vaccination contre la variole, on ne se sert pas, comme vaccin, d'un virus bénin fourni par la nature (sous forme d'une maladie bénigne qui immunise contre la maladie grave) mais on provoque artificiellement l'atténuation d'une souche initialement nocive, et c'est le résultat de cette atténuation qui est utilisé comme vaccin.

 

 

Le vaccin contre la maladie du charbon :

 

Le 5 mai 1881, lors de la célèbre expérience de Pouilly-le-Fort, un troupeau de moutons est vacciné contre la maladie du charbon à l'aide d'un vaccin mis au point par Louis Pasteur, Émile Roux et surtout Charles Chamberland. Cette expérience fut un succès complet.




« C’est un devoir et un plaisir pour moi d’ajouter, que dans ces délicates et longues études j’ai été assisté, avec beaucoup de zèle et d’intelligence, par MM. Chamberland et Roux. » Louis Pasteur



Le vaccin contre le rouget des porcs :

 

Cette maladie était transmise par le lapin.

 

Encore une fois, Pasteur a mis au point un vaccin en utilisant cette même maladie mais atténuée pour soigner les porcs contaminés.

 

Le tombeau de Louis PASTEUR se situe sous les marches de l’entrée, dans la crypte du bâtiment le plus ancien de l’Institut Pasteur à Paris.

 

Garry Smadjia (5A)

 

Sources : Google images, wikipédia