sur le chemin de jean racine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

19 novembre 2014

critique : Les Enfants d'Athéna d'Evelyne Brisou-Pellen

Les enfants d'Athéna

de Evelyne Brisou-Pellen.

Collection Hachette,

Livre de Poche jeunesse.

 

Petit résumé:

 

        Daméas, Néera et Stéphanos sont trois frères et soeur. Au tout début du livre leurs parents sont assassinés. Daméas qui est l'aîné entraîne son frère et sa sœur pour se sauver. Ils cherchent à rejoindre Gorgias, comme leur avait dit leur père. Cependant, en arrivant chez Gorgias, ils le trouvent mort. Et ils comprennent qu'ils sont poursuivis par des hommes qui portent tous un signe du serpent. Ils apprennent, grâce à un autre ami de leur père nommé Samion, que les bandits cherchent un trésor, le trésor de Délos, qui était gardé par leur père, Gorgias et Samion. Cette histoire est comme une poursuite dangereuse.

 

Critique:

 

        C'est un livre entrainant, les enfants sont poursuivis, il y a du danger et du suspens. On se pose beaucoup de questions, il y a du mystère, par exemple, qui est Gorgias ? Pourquoi tous les amis des leurs parents meurent-ils ? Quel est ce signe du serpent ? Quelle est la vraie histoire de Stephanos, le plus jeune?

J'ai bien aimé, mais je n'ai pas tout compris, il y a beaucoup de noms grecs à retenir. Par contre c'est facile à lire, car il y a vingt-cinq chapitres courts, on peut progresser facilement dans la lecture : << Néèra poussa un cri. Quelqu'un frappait au volet, et c'était autant de coups de poignards dans son cœur. Une main se posa violemment sur sa bouche tandis qu'une voix chuchotait à son oreille. Elle ouvrit des yeux affolés. Sa tête était posée sur quelque chose de dur. Il faisait nuit. Au-dessus d'elle, pas de plafond, seulement les étoiles. Et une branche,. Un arbre. Elle se trouvait sous un arbre.>>

Voici le premier paragraphe du livre. Les phrases sont assez courtes, le vocabulaire n'est pas trop compliqué.

        Mais surtout, j'aime bien la mythologie et ce qui traite de l'histoire grecque ancienne, par exemple Récits fabuleux de la mythologie, de Michel Piquemal.  C’est le cas dans le livre, quand Samion parle du trésor de Délos: <<Jusqu’à ce qu’un soir, le tonnerre de Zeus abatte à nos pieds un oiseau. C'était un signe des Dieux. Alors le vieux prêtre l'a sacrifié et il a lu dans ses entrailles que le dieu Apollon était en colère qu'on lui ait enlevé le trésor pour le confier à sa demi-sœur Athéna. >>

Silouane V, 6ème2

critique : Merlin, les années oubliées de T.A Barron

Merlin tome 1: les années oubliées

auteur: T.A. BARRON

édition: Nathan

âge: 10-15 ans

genre : heroic fantasy

 

Résumé: un petit garçon, au nom d'Emerys, s'est un jour échoué sur une plage du pays de Galles avec sa mère. L’enfant  ne se souvient de rien : ni de son nom, ni de sa famille ( il dit que Branwen n'est pas sa mère). Ensemble ils construisent une petite cabane où ils  commencent leur nouvelle vie. Ils se font discriminer. Tout le monde est méchant avec eux. Les autres enfants évitent Emrys ou se battent contre lui. Ils disent que sa mère est une sorcière car elle est naturopathe (à cette époque on n'y croyait pas). Un jour, un garçon, qui se croit le meilleur, se moque de lui et de sa mère. Énervé, Emrys se jette sur lui. Comme il est petit par rapport au méchant garçon, il se trouve vite dans une fâcheuse position. Sa mère arrive et le sauve. Le mauvais garçon, pas content, revient pendant la nuit chercher Branwen et Emrys et sous la menace du feu les fait sortir. Emrys pense : « qu'il brûle, qu'il brûle en enfer » et le méchant garçon prend feu, Emrys, étonné et apeuré par ce qu'il vient de faire court vers lui pour le sauver mais tombe, se brûle et perd la vue. Sa mère vient le secourir et ils partent de la ville. Avec le temps, ses pouvoirs se développent et l'aident à avoir une sorte de seconde vue. Lassé d'être enfermé dans le couvent où il s'était réfugié avec sa mère, après l'incident, il décide de partir. Branwen lui avait expliqué d'où ils venaient : le monde de « Fincayra ». Il part sur un radeau qu'il a construit. Au bout de quelques temps, il s'évanouit. En se réveillant, il découvre un monde merveilleux. Devant lui s'étend une forêt magnifique. Mais où est-il arrivé? D'où viennent ses mystérieux pouvoirs, que sa mère ne voulait pas lui expliquer? Quel est son destin?

 

Commentaire: Ce livre est très bien. Ce petit garçon vit une vie pleine de périples. Au début, on se dit que ça va être une histoire avec Merlin l'enchanteur et les chevaliers de la table ronde mais l'auteur a repris lla légende et l'a rendue plus compréhensible. Il a également rajouté des aventures qui rendent le livre plus énigmatique. Dans le tome un, on ne parle pas trop de la légende Arthurienne, dans le deux non plus. C'est dans le troisième où ça commence. Quand on voit tout ce que ce petit garçon doit endurer, on se dit que notre vie est bien jolie… Ces péripéties sont très intéressantes : dès qu'une se termine une autre recommence, ça fait l'effet des vagues. Par exemple, le héros est dans un radeau et il va vers un endroit qu'il ne connait pas. Arrivé sur la plage, il doit maintenant trouver une maison, à manger, trouver des informations sur où il est et qui il est. Mais cette ile paraît déserte, à part peut-être  les oiseaux et les arbres…Bizarrement ceux-là ne parle pas, enfin je crois !

Extrait  de la ballade Arthur et Merlin, XIIIeme siècle page 15“He that made with his hond

Wynd and water, wode and long;

Geve heom alle good endyng

That wolon listne this talkyng,

And y schal telle, yow byfore

How Merlin was geten and bore

And of his wisdoms also

And othre happes mony mo

Sum whyle byfeol in Engelonde »

 

« Celui qui créa de sa main

Le vent les eaux, les bois les prés;

Qu'il donne bonne fin à tous ceux

Qui écouteront mon récit

Je vais devant vous raconter

Comment Merlin fut conçu, mis au monde,

Vous dire aussi mon grand savoir

Et bien d'autres événements

Qui un jour arrivèrent en Angleterre »

Oryane C 3ème1

critique : Fille de lune d'Elisabeth Tremblay

FILLE DE LUNE tome 1: Naïla de Brume

auteur:Elisabeth Tremblay

éditeur: mortagne fantasy

âge : adolescents

types : heroic fantasy

 

Résumé : Une fille, de vingt-cinq ans à peine, ayant vécu un double deuil, revient chez sa tante Hilda, dans un petit village où elle avait vécu son enfance. Elle essaye d'oublier tout ce qui s'est passé, et de tout recommencer du début. Elle décide d'aider sa tante à refaire sa maison. Hilda s'absente de plus en plus et elle aménage toute seule. Hilda lui a déconseillé d'aller dans le grenier. Comme tout, le monde, prise par la curiosité, elle y va et elle trouve des caisses contenant des affaires de ses ancêtres. Elle n'a jamais connu son arrière-grand-mère et sa grand-mère. Quand elle posait des questions, on ne lui répondait pas. En ouvrant ces boites une à une, elle ne trouve rien de très intéressant. Bizarrement, la dernière boite ne s'ouvre pas. Elle regarde la serrure pour voir quelle clé  pourrait l'ouvrir. Elle trouve la clé, des lettres des photos et des bijoux dans une boite. Elle réussit donc à ouvrir le coffre du grenier. Il y a une dague, des vêtements (bizarres, ce sont des habits qui ressemblent beaucoup à ceux du Moyen-âge) et des livres : la langue ressemble étrangement à celle qui était écrite sur les lettres qu'elle avait trouvées dans la boite.  Au bout d'un moment d'intense concentration, elle arrive à traduire. A qui sont ces livres traitant de sorcellerie et de mondes parallèles? Qui est cette femme qui se prétend son aïeule? Quelle est donc cette langue mystérieuse qu'elle est seule à pouvoir déchiffrer? Et qui est-elle réellement : Naïla Langevin, simple humaine, ou Naïla de Brume, héritière de la lignée maudite?

 

Commentaire: cette histoire est tellement passionnante qu'on a envie de lire la suite. Comment être deux personnes à la fois? Naïla se pose plein de questions et personne ne peut lui répondre. : « Certains des agissements étranges d'Hilda me revinrent en mémoire et je me demandai soudain si ce n'était pas elle qui avait quelque chose à cacher. Cette pensée me troubla et je m'assis en tailleur, le dos appuyé à l'objet de mes spéculations ( la boite qui ne s'ouvre pas) »p.44. Se pourrait il que la vie de ma chère tante ne soit pas aussi nette et claire qu'elle voulait bien le montrer? Ce qui est drôle, c'est que dès qu'elle a une réponse, d'autres se posent : par exemple elle sait que la dame qui a écrit ces lettres est bien son aïeule, d'après sa tante. Mais pourquoi a-t-elle écrit ces lettres? Et à qui sont elles adressées? Il y a plein de rebonds dans cette histoire, on ne sait pas si elle va partir dans ce monde mystérieux sur lequel elle n'a pas beaucoup d'information. Ca change tout le temps, en plus : « D'après une légende qui remonte à des temps immémoriaux, règnera sur la terre des anciens celui ou celle qui parviendra à retrouver les trônes mythiques de Darius le sage et de son ennemie juré, le sorcier Ulphydius.

Depuis plus de sept siècles , les aspirants au pouvoir s'affrontent sans relâche. Toutefois, seule une fille de lune de la lignée maudite, lignée responsable de ces luttes sans merci, pourra rétablir l'ordre et l'équilibre. Mais il semble que toutes les descendantes de cette lignée aient disparues. A moins que.... »  Quand elle apprend cela, ça lui fait un peu peur. L'histoire n'est pas très compliquée mais il faut bien tout comprendre pour pouvoir lire les autres livres (il y en a 5).

Oryane C 3ème1

critique : Partials de Dan Wells

Titre : Partials

Auteur : Dan Wells traduction de l’anglais(américain) au Français par Valérie Le Plouhinec

Collections : Albin Michel

Age : adolescents à partir de 13 ans environ

Résumé :Nous sommes en 2076 : une guerre contre les Partials, des humains génétiquement modifiés, a décimé presque la totalité de la planète. Quarante mille personnes survivent sur l’ile de long Island qui est dirigée par un sénat autoritaire tandis qu’un virus du nom de RM a envahi la planète. Le virus  a été transmis par les Partials. le RM contamine les humains adultes, sans les rendre malades, mais les femmes le transmettent à leur enfants qui , atteints par ce virus , meurent à la naissance ou ne vivent que quelque heures. Le Sénat a instauré une loi, la loi Espoir, qui oblige  toutes les jeunes filles de dix-huit ans à avoir un enfant. Kira Walker, une jeune fille de seize ans,  étudiante en médecine, décide de trouver un remède au RM, tandis que la loi espoir va sans doute abaisser l’âge de la grossesse de deux ans.E lle va devoir surmonter plusieurs épreuves. Arrivera-t-elle à trouver un remède au RM ?

Ma critique : je n’aime d’habitude pas beaucoup les livres de science-fiction mais celui-là m’a plu. On n’arrive pas à s’en débarrasser. On veut savoir la suite car à la fin de chaque chapitre, il nous laisse du suspense ! « Et vu le boucan qu’a fait l’explosion, ils savent forcément qu’on est là, ajouta Jayden d’un ton lugubre. » P 56  fin du chapitre 4 : On se demande : les terroristes vont-ils les trouver ?

Dès le début une phrase nous montre la gravité du RM « L’espérance de vie moyenne d’un enfant humains était de cinquante-six heures » P 1 l.3 On a de l'empathie pour ces mères qui perdent leurs enfants à seulement quelques jours ou un mois. Je trouve ce livre très bien écrit et je le recommande.

Elise H 3ème 1

11 novembre 2014

critique : Un Automne rouge sang

Un Automne rouge sang:

Auteur: Paul Thiès

Résumé: Martin est un adolescent d’environ 17 ans, il est orphelin. Son tuteur l’a placé comme groom dans un prestigieux hôtel Parisien (l’hôtel des quatre saisons).  Un jour, un monsieur donne à Martin un curieux message. Ce message est en fait destiné à l’informer que des gens veulent la mort de Selim Sartahoui. Martin reconnaît tout de suite ce prénom, c’est celui d’un mystérieux client qui séjourne toute l’année à l’hôtel. Il va aussitôt prévenir son ami, Mehdi, qui travaille lui aussi au même endroit mais comme plongeur. Les deux amis cherchent alors à en savoir plus sur M.Sartahoui. Mais le lendemain, le mystérieux messager de la veille est assassiné lorsqu’il vient redonner un message à Martin. Les deux amis comprennent alors que M.Sartahoui est vraiment en danger de mort. Afin de le protéger, Martin et Mehdi tentent de découvrir l’identité des individus qui le traquent. Mais en se jetant à corps perdu dans cette enquête, ne prennent-t-ils pas trop de risque? Qui est vraiment M.Sartahoui, et pourquoi est-il en danger de mort?

Critique:J’ai beaucoup aimé ce livre car il y a du suspens :«Il s'agit d'une sorte de message(...)Je vous supplie d'accepter c'est une question de vie ou de mort; Pas de signature...»(p14) Les personnages sont très attachants: Martin est un orphelin car ses parents sont morts dans un accident de voiture, et Mehdi n’a pas pu aller très longtemps à l’école et il rêve  de s’instruire davantage. De plus, c’est un livre  policier (il y a un meurtre, des victimes, des suspects, du suspense, et des personnes qui jouent aux détectives):«Un homme git sur le côté au milieu de la chaussée. Une tache s’élargit sous sa nuque.» (p35)

Ce livre est surtout destiné aux sixièmes. Je pense qu’il est aussi plus fait pour ceux qui n’aiment pas les gros livres compliqués : il n’a que 114 pages.

Isée B. 3ème1

07 novembre 2014

critique : Carrie de Stephen King

CRITIQUE DU LIVRE CARRIE :

Carrie est un livre écrit par le très célèbre écrivain Stephan KING publié en 1974.Ce livre est traduit de l’anglais par Henri ROBILLOT, publié en France par Le Livre De Poche en 2013 pour la dernière édition.

 Carrie est un livre qui a été adapté deux fois au cinéma, en  1976 « Carrie au bal du diable »un vrai succès, puis en 2013 « Carrie la vengeance » c’est ce film qui m’a donné l’envie de lire le livre.

Dans ce livre on retrouve Carrie White, une adolescente de  dix-sept ans qui vit avec sa mère, une religieuse fanatique qui cache bien des secrets, à Chamberlain dans le Maine aux Etats-Unis. Depuis son plus jeune âge la jeune fille subit les moqueries incessantes  de ses camarades de classe, et cela ne s’arrange pas à son arrivée au lycée. Carrie est solitaire et mal dans sa peau, mais qu’arrive t’il quand une jeune fille aussi dévastée se découvre des pouvoirs de télékinésie, et qu’un garçon lui demande de l’accompagner au bal de fin d’année ? La chance semble enfin lui sourire, mais Chris Hargensen, une lycéenne sans scrupules compte lui faire vivre un vrai supplice…

 Les personnages secondaires :

Margaret White : C’est la mère de Carrie, une femme veuve, qui voue une obsession malsaine à la religion chrétienne. Elle bat sa fille pour de multiples raisons, telles que ses nouveaux pouvoirs de télékinésies et ses premières règles qu’elle voit comme un signe du pêché.

Susan Snell : Appelé Sue. C’est une belle jeune fille, très populaire et tout autant brillante. Sue est la seule fille qui regrette ce qu’elle a fait subir à Carrie, et compte bien se racheter envers elle.

Thomas Ross : Appelé Tommy. C’est le petit copain de Sue mais également celui qui invite Carrie au bal. Tommy est intelligent, compréhensif et également la vedette du lycée grâce à ses talents d’athlète.

Christine Hargensen : Appelé Chris. C’est la plus belle fille du lycée mais aussi la plus cruelle personne dans l’entourage scolaire de Carrie. Chris se croit intouchable du fait que son père est un riche avocat.  Punie d’avoir insulté Carrie une fois encore, la jeune fille ne peut plus aller au bal et compte bien le faire payer à sa victime préférée.

Rita Desjardins : C’est le professeur de sport de Carrie, elle est très stricte. Elle prend en pitié Carrie et imprègne la punition de Chris.  

Mon avis :

L’histoire en elle-même est passionnante, les personnages ont tous une histoire à raconter, et plus on avance dans ce livre plus les actes des personnages prennent de l’ampleur. Le personnage principal devient détestable, pourtant l’auteur nous oblige à être compatissants en nous montrant bien toutes les horreurs que son entourage lui fait subir.

« Maman décocha un coup de pied dans les reins de Carrie dont le nez s’érafla au plancher de bois. » 

Cette histoire est écrite d’une telle sorte, que c’est comme si un scientifique ou un historien nous livrait toute l’histoire comme si il l’avait vécu. Les descriptions sont pertinentes (pour une fois), il y a des anecdotes très intéressantes sur les personnages et des dialogues chocs qui peuvent interpeller les jeunes lecteurs.  

Ce livre nous incite à réfléchir sur le harcèlement moral et ses conséquences, tout en nous faisant vivre une superbe histoire paranormale.

Touchant, fascinant, et horrifique, vous n’allez pas regretter de lire ce livre.

 

Sandra A. 3ème 1

Exposition Hokusaï au Grand Palais

L'exposition Hokusaï

J'ai vu le dimanche 18 octobre une exposition:

Hokusaï,au GRAND PALAIS à Paris, qui a lieu du 1er octobre au 20 novembre 2014, puis du 1er décembre au 18 janvier 2015.

Cette exposition présente l'oeuvre de Katsushika Hokusaï

(1760-1849),artiste japonais.

Il y a plus de 200 oeuvres exposées:

ce sont des carnets de croquis,des éventails,des vases ornés,des marque-pages et des tissus. Il y a aussi des séries de paysages,comme les trente-six vues du Mont Fuji(l'affiche del'exposition montre une vue de cette montagne japonaise).

Certain dessins paraissent très modernes pour cette époque,cela fait penser aux mangas.

C'est une exposition très importante,car le gouvernement japonais a décidé d'ouvrir en 2016 un musée Hokusaï, dans son pays d'origine et on ne pourra voir ces œuvres que là-bas!

C'était beau,mais il y avait beaucoup de monde!

Ce qui m'a plu en particulier, ce sont les paysages, avec de très nombreux détails: on peut presque compter les tuiles des toits des maisons. Il y avait aussi des estampes représentant des animaux, comme les carpes japonaises, ou même des animaux extraordinaires comme le dragon. L'exposition expliquait que l'artiste dessinait chaque jour dans ses carnets de croquis, on voit qu'il a consacré sa vie au dessin.

oeuvre:le Mont Fuji.

Silouane V, 6ème2

12 octobre 2014

critique : Retour à l'état sauvage d'Eric Hunter

Présentation :

 

Titre : Retour à l'état sauvage

 

Auteur : Erin Hunter

 

Éditeur : Univers Poche

 

Collection : Pocket Jeunesse

 

Age : A partir de 9 ans

 

Type : Fantastique / Roman

 

Résumé :

 

Retour à l'état sauvage est le premier livre de la saga  La Guerre des Clans. Rusty, un chat domestique de six lunes (mois), part en forêt où vivraient des chats sauvages ayant la réputation d'être puissants et sanguinaires, pour chasser une souris. Une fois arrivé dans la forêt, il va rencontrer ces chats sauvages qui lui proposent de devenir l'un des leurs et de rejoindre leur Clan, ce qu'il fait. Il se rend vite compte que la vie est loin d'être paisible dans le clan et qu'il devra se battre contre la famine, la maladie, vivre la rivalité avec les autres Clans et peut-être même la trahison...

 

Mon avis

Ce premier livre agit surtout comme une sorte de présentation ou de porte d'entrée dans l'univers de La Guerre des Clans, qui nous permet de plonger dans l'histoire et de découvrir les personnages. Pour moi qui ai lu beaucoup d'autres livres de la saga , ce premier tome est incontournable car sans lui l'histoire n'a aucun sens. On y perçoit vraiment l'émotion des personnages et on s’imprègne de leur religion, de leurs rites et de leurs traditions « Le clan des Étoiles m'a envoyé un message il y a quelques lunes. ». Le livre est vraiment bien écrit, le vocabulaire utilisé est très riche et il se lit très bien (exemples : « combe », « campagnol », « pouponnière » etc...). Ce premier tome de la saga est peut-être loin d'être parfait, mais je vous conseille vivement de le lire pour le plaisir des mots et, si le cœur vous en dit, les autres tomes seront alors loin de vous décevoir.

 

Paul V. 4ème6

06 octobre 2014

dictée n°2 : 3ème6

Règle n°4:

Les adjectifs de couleur s'accordent, généralement, comme n'importe quel adjectif de base, c'est à dire en genre et en nombre avec le nom qu’ils qualifient.

Ex: Ces fleurs bleues sont très belles.

Mais il y a des cas particuliers :
a) Certains adjectifs sont crées d'après des noms communs. Ces adjectifs de couleur qui renvoient à une chose qui existe réellement ne s'accordent pas, mis à part quelques exceptions: rose, mauve, fauve, écarlate, pourpre etc...


Ex: Elle a des yeux émeraude !

 

b) Les adjectifs de couleur complétés d'un nom ou d'un autre adjectif ne s'accordent pas.
Ex: Cette mer bleu turquoise me fascine.

dictée n°2 : 3ème1

règle n°4 :Les adjectifs de couleurs s'accordent comme tous les autres adjectifs avec les noms qu'ils qualifient.
ex : un bracelet noir => des bracelets noirs

Mais il y a deux exceptions où il faut faire très attention.

a) Quand l'adjectif est un nom (marron, citron, turquoise, or kaki, olive marine, lavande,...), alors il est invariable.
ex : une robe lavande => des robes lavande
Attention : rose, fauve, mauve et écarlate prennent un "s" au pluriel (ex : des vestes mauves).

b) Quand l'adjectif de couleur est composé, il est invariable :
ex : une robe bleu ciel

c) Il faut faire également attention au sens que l'on veut donner à la phrase car ça fera varier l'orthographe des adjectifs qualificatifs
ex : des chats blanc et noir (chaque chat est blanc et noir), des chats blancs et noirs (il y a à la fois des chats noirs et des chats blancs).

- page 1 de 16