Un magicien a affirmé au jeune Aladdin qu'il était son oncle et lui a promis de faire sa fortune. Il le conduit devant la porte d'une cave où il lui ordonne de descendre pour y chercher une mystérieuse lampe. 

"Le magicien africain tira un anneau qu'il avait au doigt, et il le mot à l'un des doigts d'Aladdin, en lui disant [...] : "Allez, mon enfant, [...] descendez hardiment ; nous allons être riches l'un et l'autre, pour toute notre vie." Aladdin sauta légèrement dans le caveau et il descendit jusqu'au bas des degrés : il trouva trois salles dont le magicien africain lui avait fait la description. Il passa au travers avec d'autant plus de précaution, qu'il appréhendait de mourir s'il manquait à observer ce qui lui avait été prescrit. Il traversa le jardin sans s'arrêter, monta sur la terrasse, prit la lampe dans la niche, jeta le lumignon et la liqueur, et, en la voyant sans humidité, comme le magicien le lui avait dit, la mit dans son sein ; il descendit de la terrasse et s'arrêta dans le jardin..."  (Histoire d'Aladdin ou la lampe merveilleuse, dans Contes de Mille et une Nuits, traduits par Antoine Galland, 1704-1717).